Navigation – Plan du site

Editorial

Joël Delhom, Inmaculada Fábregas et Comité de rédaction d’Amerika

Texte intégral

1Les passages sont des passerelles, des ruptures de frontières, des parcours parsemés de doutes et de mystères, des stratégies pour faire passer un message. Dans les représentations esthétiques, ils proposent des dialogues entre les arts, entre les genres, entre les supports. Parler des passages implique de réfléchir sur les points communs et les différences entre les divers types de discours  (roman, poésie, théâtre, nouvelle, fantastique, policier…), les mélanges entre les différentes représentations artistiques (littérature, cinéma, photographie, musique, arts plastiques…), les confrontations entre les diverses formes d’expression (peinture murale, blogs, performance, revues, concerts…). Les passages créent des horizons de compréhension, des pactes d’entente, des formules nouvelles. Ils s’articulent avec les mythes, les traditions, l’histoire, l’imaginaire collectif. Ils relient les oppositions : vie/mort, rêve/éveil, solitude/multitude. Un passage peut aussi faire allusion à la traduction, à la transmission d’un message d’une langue à l’autre, d’une culture à une autre, d’un imaginaire à un autre. Ou encore aux passages linguistiques, entre des registres différents, entre la tradition et la modernité, etc.

2Les passages sont également des tournants de l’histoire. Ils illustrent les changements sociétaux, économiques, moraux, culturels. Les nouvelles constructions sociales sont la preuve de cette évolution (associations civiles, tribus de jeunes, fans de musiques, de sport, d’art). Cependant, on peut s’interroger, dans ces nouvelles reformulations, sur les traces des mémoires, du passé, des métissages, des génocides, des questions de genre, des transexualités et des exterminations de populations. Les passages constituent une quête de modèle, une quête de construction de formes d’organisation (nationale, régionale, tribale), un appel à l’imagination politique et à la formulation des utopies. Les passages questionnent la société, explorent leurs limites et interrogent la politique dans un contexte de crise de représentativité.

3Ce numéro 14 d’Amerika a un caractère interdisciplinaire : il propose des dialogues et des lectures comparatistes entre les représentations esthétiques (littérature, théâtre, photographie, musique, cinéma, art…) et les représentations sociales (histoire, urbanisme, sociologie, anthropologie, linguistique…). Ce regard pluriel est une invitation aux analyses concernant l’ensemble du continent américain et les Caraïbes, dans une perspective diachronique qui va de la période précolombienne à nos jours.

4L’idée de consacrer cette édition d’Amerika à la notion de « passages » est surtout une manière de rendre hommage à cet authentique « passeur » entre les cultures, les littératures, les langues, les traductions, que fut Rémi Le March’hadour.

5Dans la rubrique mélanges, de caractère interdisciplinaire également, vous retrouverez des articles sur les pratiques mythologiques au Surinam, sur les nouvelles de l'écrivain uruguayen Horacio Quiroga, sur le cinéma et le théâtre en Argentine et au Mexique.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Joël Delhom, Inmaculada Fábregas et Comité de rédaction d’Amerika, « Editorial », Amerika [En ligne], 14 | 2016, mis en ligne le 22 juin 2016, consulté le 17 août 2017. URL : http://amerika.revues.org/7362

Haut de page

Auteurs

Joël Delhom

Université de Bretagne-Sud

Articles du même auteur

Inmaculada Fábregas

Université de Bretagne-Sud

Articles du même auteur

Comité de rédaction d’Amerika

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Logo ERIMIT - Equipe de recherche interlangues : mémoire, identités, territoires
  • Les cahiers de Revues.org