Navigation – Plan du site
Comptes-rendus
Sciences sociales

Gordon Morris Bakken (dir.), The World of the American West

New York, Routledge, 2011
Yves Laberge
Référence(s) :

Gordon Morris Bakken, The World of the American West, New York, Routledge, 2011.

Entrées d’index

Géographique :

États-Unis
Haut de page

Texte intégral

1Cet immense collectif de vingt chapitres scrute de diverses manières la construction sociale de l’Ouest des États-Unis, en analysant à la fois des pans de son histoire, son évolution géographique, son imaginaire, son urbanisation et ses identités régionales, allant du Texas au Nebraska, en se concentrant sur le 19e siècle et le début du 20e siècle. Cette histoire partielle et multiforme est fondée sur les approches théoriques les plus récentes ayant cours aux États-Unis, misant résolument sur l’interdisciplinarité et les relectures de l’historiographie. La plupart des auteurs s’intéressent particulièrement aux dimensions symboliques, culturelles et sociales comme l’interculturel (Chapitre 4), le culte du paysage grandiose de l’Ouest tel que représenté par les peintres (Chapitre 7), la nouvelle frontière grugée sur le territoire du Mexique et du Canada (Chapitre 8), mais aussi l’urbanisation rapide de l’Ouest occasionnée par le chemin de fer vers l’Ouest (Chapitre 10). Ce faisant, ces chapitres évitent le confinement strict à une seule discipline (histoire, géographie) pour appréhender les phénomènes de manière plus élargie, ce qui contribue à renouveler la réflexion en études américaines. En revanche, on constate qu’à une exception près, tous les co-auteurs appartiennent à des universités des États-Unis, ce qui limite le recul et les perspectives externes.

2Parmi les textes les plus riches, le neuvième chapitre consacré aux transitions de la Californie et à l’intégration des émigrants montre éloquemment le choc des civilisations dans ce milieu hostile où de nombreux exploitants voulaient faire de ce jeune état une sorte de Klondike ensoleillé tout en abusant de la misère des colons et des émigrants (p. 245). On repense à cette toile de fond du roman Les raisins de la colère (1939) de John Steinbeck pour sa description des ouvriers agricoles qui furent spoliés et exploités. Plusieurs chapitres se penchent sur les minorités (les Autochtones ; les Africains Américains ; les Hispanophones), en oubliant toutefois la place déterminante des Francophones dont peu d’universitaires ont parlé, à part le géographe canadien Dean Louder. Cette lacune généralisée affaiblit l’ensemble de l’ouvrage et montre les conséquences d’un choix d’auteurs trop rapprochés ou appartenant à la même école de pensée.

3Parmi les textes plus faibles du livre, celui (Chapitre 12) sur les loisirs comme la chasse et la pêche, les jeux et les spectacles, le baseball, les divertissements et le cinéma reste trop en surface et contient des lieux communs sans toujours s’appuyer sur des sources citées (p. 355). Généralement, les notes en fin de chapitres et la documentation utilisée sont suffisamment élaborées. Sans être indispensable ni exhaustif, cette anthologie de textes inédits sur The World of the American West donne un aperçu partiel de la recherche actuelle sur l’Ouest américain ; les chercheurs et les doctorants en études américaines y trouveront plusieurs exposés bien articulés mais plutôt factuels.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Yves Laberge, « Gordon Morris Bakken (dir.), The World of the American West  », Amerika [En ligne], 12 | 2015, mis en ligne le 29 mai 2015, consulté le 26 février 2017. URL : http://amerika.revues.org/6072

Haut de page

Auteur

Yves Laberge

Université d’Ottawa

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Logo ERIMIT - Equipe de recherche interlangues : mémoire, identités, territoires
  • Les cahiers de Revues.org