Navigation – Plan du site

Éditorial

Norah Giraldi Dei-Cas et Néstor Ponce

Texte intégral

1Ce numéro 5 d’Amerika aborde une thématique qui a suscité un vif intérêt parmi les chercheurs travaillant sur les Amériques et sur les rapports Europe / Amériques. Dans la continuité de notre politique de collaboration avec d’autres groupes de recherche (France, Belgique, Espagne, Écosse, Mexique, Argentine, Brésil, Uruguay), nous avons travaillé pour la réalisation de ce dossier avec l’équipe de chercheurs du réseau international NEOS/NEWS (Nords, Suds, Ests, Ouests) Les Amériques et plus particulièrement avec des hispanistes de Lille III.Cette équipe, intégrée par des spécialistes en langue, littérature et art, associés à des philosophes, des sociologues, des anthropologues, des géographes, des économistes, des psychanalystes, explore -à partir des formes actuelles du nomadisme- l’incidence des migrations et des passages sur la catégorisation d’un nouveau type de migrant.

2L’intérêt de ce numéro résidait dans la réflexion sur la portée des migrations qui dessinent de nouvelles cartographies d’où émergent les identités collectives en devenir. La littérature et les arts issus de ces collectivités témoignent, d’une manière ou d’une autre, des modes de vie et des passages que le monde globalisé d’aujourd’hui a générés.

3Ce numéro 5 se positionne, du point de vue méthodologique, dans une perspective qui met au centre du débat les échanges et les migrations transatlantiques et transcontinentales. Nous pensons, en effet, que, depuis l’essor des études culturelles et post-coloniales, on assiste à un changement de paradigme. Cette nouvelle perspective, qui analyse la circulation des modèles artistiques, scientifiques, économiques et politiques, nous pousse à nous interroger sur le regard unidimensionnel que nous portons sur les frontières et, parallèlement, sur les effacements, les porosités, les superpositions et la pluralité de leurs limites, sur les dislocations produites par les déplacements, sur la mobilité des connaissances et les traductions dans des aires culturelles diverses. Cet ensemble présente des zones d’analyse qui se prêtent au regard interdisciplinaire. De la même manière, les différentes manifestations artistiques produisent des lieux imaginaires qui peuvent se situer au-delà des cartes que les frontières politiques délimitent. Il convient alors de s’interroger sur la circulation des modèles esthétiques, sur les traditions et les modernités.

4Plusieurs études, sur des sujets très variés et complémentaires, témoignent de cette perspective : sur le photographe J. Hernández Claire, sur la chanteuse americano-mexicaine Lila Downs, sur le romancier polonais Witold Gombrowicz, sur les adaptations théâtrales en Uruguay, sur la réception des romanciers roumains aux Etats-Unis, sur des avant-gardistes avant la lettre comme Felisberto Hernández, sur les écrivains du boom comme Juan Carlos Onetti, sur des auteurs récents comme Roberto Bolaño, Juan Carlos Mondragón o Carlos Liscano. Les migrations ont également été objet de réflexion, tant sur un plan socio-culturel qu’anthropologique : les Uruguayens en Suède sous la dernière dictature militaire, les Français à Tucumán vers la fin du XIXème siècle à travers le prisme d’un feuilleton, les romanciers caribéens au Québec, les Acadiens en Nouvelle Angleterre…

5Migration, immigration, intégration, refus, questionnements… Ce numéro d’Amerika se reconnaît pleinement dans ce débat.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Norah Giraldi Dei-Cas et Néstor Ponce, « Éditorial », Amerika [En ligne], 5 | 2011, mis en ligne le 20 décembre 2011, consulté le 01 mai 2017. URL : http://amerika.revues.org/2622

Haut de page

Auteurs

Norah Giraldi Dei-Cas

Néstor Ponce

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Logo ERIMIT - Equipe de recherche interlangues : mémoire, identités, territoires
  • Les cahiers de Revues.org