Navigation – Plan du site
Comptes-rendus

Sabah Zouein, Chaque fois que tu, ou, chaque fois que tu te penches sur tes mots

Beyrouth (Liban) : Dar Nelson, 2011
Hasan Kadri
Référence(s) :

Sabah Zouein, Chaque fois que tu, ou, chaque fois que tu te penches sur tes mots, Beyrouth (Liban) : Dar Nelson, 2011

Texte intégral

1L’auteure, née en Argentine, de père libanais et de mère argentine, de grands-parents maternels espagnols, vit au Liban depuis son enfance. Elle a travaillé comme journaliste et traductrice. Elle constitue un exemple de l’écrivain diasporique.

2Dans son dernier recueil de poèmes, Chaque fois que tu, ou, chaque fois que tu te penches sur tes mots, Sabah Zouein revient sur les thèmes qui la travaillent depuis ses tout premiers livres (début des années 80 ; l’écrivaine est l’auteure de dix recueils de poésie). Ces thèmes pivotent essentiellement autour de la problématique de l’écriture – la langue, l’espace, le temps, ainsi que de la relation de son corps à ces thématiques. Comment se situent le corps, le temps, l’espace, voire la mémoire, par rapport au langage ?

3Or, dans ce recueil, Sabah Zouein va encore plus loin : elle évoque surtout la peur qui la gagne vis- à-vis de l’effritement de sa langue maternelle (l’espagnol d’Argentine) qu’elle voit se dissiper avec le temps. Elle interroge la mémoire et la capacité du langage à transmettre les réflexions et les sentiments. Dans sa poésie, Sabah Zouein parle aussi d’une nostalgie des lieux, douloureuse, parfois inconsciente puisque héritée de sa mère (nostalgie de l’Argentine), et d’autres fois consciente et vécue. L’écrivaine revient également sur sa relation avec l’écriture, qu’elle fait et défait sans jamais s’y voir satisfaite ; elle aborde aussi le thème des lieux, mais de ceux qui lui échappent, toujours et sans cesse ; du temps qui se confond avec le lieu, et de l’homme qui est présent et absent à la fois, et à travers lequel, par le biais des mots et des phrases qu’elle tord et dérègle (elle défait la syntaxe en écrivant), Sabah Zouein parle de la faille de l’existence.

Bibliographie (livres de poésie)

  • Sur un Quai Nu, [1983], Passion ou Paganisme, Beyrouth (Liban) : Dar Amwaj, 1985.

  • Mais, première édition, [1986], Beyrouth (Liban) : Dar Amwaj, 1998 (2è éd.).

  • A partir de. Ou, peut-être., [1987], Beyrouth (Liban) : Dar Amwaj, 1998 (2è éd.).

  • Comme si une faille. Ou, dans la faille du lieu, Beyrouth (Liban), 1988.

  • Le temps est toujours perdu, Cologne (Allemagne): Al Kamel Verlag, 1992.

  • La maison oblique, le temps et les murs, Beyrouth (Liban) : Dar Amwaj, 1995.

  • Parce que je suis, comme si j’étais, je ne suis pas, Beyrouth (Liban) : Diffusion Arabe, 2002.

  • Par une tentative mienne, Beyrouth (Liban) : Dar Nelson, 2006.

  • C’est elle qui, ou bleue au coeur de la ville, Beyrouth (Liban) : Dar Nelson, 2009.

Articles et comptes-rendus

  • Journal of Arabic Literature, Brill-Leiden-boston-Koeln ; vol. xxx , no. 2 , 1999 (par Mona Takieddine Amyuni ; p. 171).

  • Collection Sources Cibles, Université Saint- Joseph, Faculté des Lettres et des Sciences Humaines ; 2002, Liban (études par : Henri Awaiss, Nidale Noun, May El Haddad, Claude Wehbeh).       

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Hasan Kadri, « Sabah Zouein, Chaque fois que tu, ou, chaque fois que tu te penches sur tes mots », Amerika [En ligne], 4 | 2011, mis en ligne le 03 mai 2011, consulté le 28 juin 2017. URL : http://amerika.revues.org/1961

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Logo ERIMIT - Equipe de recherche interlangues : mémoire, identités, territoires
  • Les cahiers de Revues.org